S3 « DISPOSITIFS » DU SÉMINAIRE « CULTURES VISUELLES »

La troisième séance du séminaire « Cultures visuelles » de l’association IMAGO se déroulera le mercredi 7 mars 2018, à 18h, en salle INGRES (INHA – Galerie Colbert – 2, rue Vivienne – 2e étage).

L’association IMAGO a le plaisir de vous inviter à la troisième séance de son séminaire de recherche qui présentera cette fois la notion de « DISPOSITIFS ». Elle illustrera comment les études visuelles ont abordé la question du dispositif, en évoquant la querelle dans les études cinématographiques, jusqu’à l’essor plus récent de l’écranotologie, de la techno-esthétique et aussi la réévaluation de cette notion, dans le cadre de l’archéologie des médias. Les organisateur-e-s recevront à cette occasion Maxime Boidy, auteur de l’ouvrage Les études visuelles (PUV, 2017) et espèrent vous y accueillir nombreuses et nombreux.

 

Alessandra Ronetti, doctorante à l’Université Paris 1 et à l’ENS de Pise modèrera la séance et présentera la notion de « DISPOSITIFS ».

Maxime Boidy,  chercheur postdoctoral associé au LabToP – CRESPPA (UMR 7217), présentera quant à lui une conférence intitulée : « Dispositif, technique et culture », dans laquelle il montrera comment la notion plurielle de dispositif permet aux études visuelles de penser le rapport social et sociopolitique entre des individus médiatisé par des images.

La notion de dispositif occupe une place à part au sein des études de culture visuelle. Il s’agit en effet d’un concept marqué par une histoire visuelle dont les origines remontent au concept chrétien d’« économie ». Incontournable dans d’autres domaines des études culturelles, elle invite à réfléchir aux idées attenantes de technique et de culture afin de penser la relation du corps sensible à l’environnement social et politique.

Maxime Boidy est actuellement chercheur postdoctoral associé au LabToP – CRESPPA (UMR 7217). Il a soutenu en 2014 une thèse de sociologie sur la culture visuelle et l’iconographie politique de la tactique d’action urbaine du black bloc. Ses travaux portent principalement sur l’histoire intellectuelle des savoirs visuels et sur les esthétiques de la représentation politique. Traducteur de plusieurs ouvrages du théoricien étasunien des Visual Studies W.J.T. Mitchell, parmi lesquels Iconologie : image, texte, idéologie (Les prairies ordinaires, 2009), il a récemment publié Les Études visuelles (Presses universitaires de Vincennes, 2017).

L’épique organisatrice :

Alessandra Ronetti

Fleur Hopkins

Pierre-Jacques Pernuit

 

S3 « DISPOSITIFS » du séminaire « Cultures visuelles »

BIBLIOGRAPHIES

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.