S2 “REGARDS” DU SÉMINAIRE “CULTURES VISUELLES”

La deuxième séance du séminaire “Cultures visuelles” de l’association IMAGO se déroulera le mercredi 7 février 2018 à 18h en salle CIRHAC (Galerie Colbert – 2, rue Vivienne – Paris 2e – 1er étage).

L’association IMAGO a le plaisir de vous inviter à la deuxième séance de son séminaire de recherche en cultures visuelles qui présentera la notion de « REGARDS » et illustrera comment les études visuelles permettent de faire l’histoire de la construction du regard en utilisant aussi l’imagerie populaire et la petite imagerie. Les organisateur-e-s recevront à cette occasion Patrick Peccatte, informaticien, co-initiateur du projet PhotosNormandie, chercheur en culture visuelle (redocumentarisation, pulps & comics, théories de la fiction, métadonnées…), et espèrent vous y accueillir nombreuses et nombreux.

Fleur Hopkins, doctorante à l’Université Paris 1 et chercheuse associée au Département Sciences et Techniques de la Bibliothèque Nationale de France, introduira la séance avec une analyse de la notion de « REGARDS ».

Les taxonomies-clefs de « paradigme visuel », « d’épistémè » et de « régime scopique », appliquées au passage du siècle, seront mobilisées au travers d’un cas d’étude : celui de la science-fiction ancienne. Cette étude sera l’occasion de souligner comment certains chercheurs (Milner, Smajic, Goulet) utilisent les spectacles oculaires, les théories d’optique physiologique et l’histoire de la vision pour mettre au jour des productions littéraires et, inversement, comment certaines œuvres romanesques permettent d’identifier un paradigme visuel propre à la fin de siècle et à son nouvel horizon oculaire.

Patrick Peccatte, présentera quant à lui une conférence intitulée : « L’imagerie des dinosaures dans les pulp magazines et les comics », dans laquelle il montrera comment les études visuelles peuvent s’étendre aux manifestations imagées de la culture populaire.

Les pulps et les comics ont abondamment représenté des dinosaures dans les histoires qu’ils proposaient, et ces illustrations ont largement contribué à construire la fascination qu’ils exercent dans la culture ordinaire ainsi que les thématiques narratives dans lesquelles ils interviennent. Pour repérer et qualifier les principales thématiques qui se dégagent, il est nécessaire d’examiner attentivement de vastes corpus d’images.
L’exposé décrit le résultat d’une enquête visuelle portant sur une collection de plus de 2000 images sourcées extraites de pulps et de comics complétée par quelques dizaines d’images provenant d’autres supports. Le corpus documenté ainsi rassemblé a été analysé afin d’identifier les figures visuelles récurrentes. À titre d’exemple, on peut mentionner les catégories suivantes : les illustrations à prétentions scientifiques, les prospectives sur les trucages cinématographiques, les dinosaures participant à une guerre, les dinosaures extraterrestres, les dinosaures cosmonautes, les mondes fossiles survivants, les dinosaures congelés, les bébés dinosaures, les voyages dans le temps, les figurations amusantes destinées aux enfants (funnies), les formes atypiques (dinosaures miniaturisés, tachetés, colorés, invisibles, à deux têtes, etc.), les “hybridations” de formes (avec des monstres marins, avec des dragons, avec des robots, les chimères dinosaures-humains, etc.), les “hybridations” narratives (dans des histoires de super-héros, dans des westerns, avec des “jungle girls” ou des “cave girls”- y compris dans des situations érotiques), etc.

Organisation

Fleur Hopkins
Pierre-Jacques Pernuit
Alessandra Ronetti


Une réflexion sur « S2 “REGARDS” DU SÉMINAIRE “CULTURES VISUELLES” »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.